mardi, 28 novembre 2017

L'Eglise belge demande pardon pour son silence pendant la Shoah ? ? ?

Extrait de La Raison

mensuel de la Libre Pensée
n°625
de novembre 2017
page 6

Ainsi va le monde

L'Eglise belge demande pardon pour son silence pendant la Shoah

Source La Croix

« Le 3 septembre 2017, à l'occasion du 75e anniversaire des rafles de juifs étrangers à Bruxelles, le cardinal Joseph De Kesel a présenté ses excuses pour "le silence" de l'Église belge pendant l'occupation nazie.

Durant la Seconde guerre mondiale, 718 juifs étrangers résidant en Belgique furent raflés et envoyés en camps de concentration.

Soixante-quinze ans plus tard, l'Église belge a exprimé ses regrets pour son silence durant ces événements, par la voix de son primat, le cardinal Joseph De Kesel, qui participait le 3 septembre à une conférence sur la Shoah à Bruxelles.

Dans son allocution, l'archevêque de Malines-Bruxelles a fait allusion au "prosélytisme malsain des baptêmes à tour de bras", célébrés dans l'Église à l'époque.

Des conversions souvent dues "aux demandes des parents qui pensaient protéger leurs enfants".

"Nous voudrions demander pardon pour ce qui s'est apparenté, dans un certain nombre de cas, au viol de conscience et à l'abus de faiblesse", a regretté le cardinal De Kesel.

C'est la première fois que l'Église catholique belge fait repentance, à ce niveau de hiérarchie, pour son attitude dans la Seconde guerre mondiale.

Cette reconnaissance belge intervient après d'autres prises de parole d'épiscopats européens depuis les années 1990.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.